Fandom

Wiki WithKids

Ski pour les marmots

72pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Les perceptions de plaisir, difficulté,... peuvent varier d'une famille à l'autre, d'un enfant à l'autre. Il n'empêche que de nombreux enfants apprécient le ski très jeunes (vers 2 ans ou 2 ans et demi). Cette page est là pour essayer de donner les conseils "généraux", à adapter pour chacun !

MatérielModifier

Pour certains enfants, le problème principal est de trouver du matériel à leur taille ! Le 26 ou 27 est souvent un minimum en pointure de chaussure, cependant elles serrent à la cheville, donc prendre trop grand n'est pas si problématique.

La location ponctuelle ou à la saison est mieux adaptée que l'achat, sauf fratrie très nombreuse !

École de ski ou débrouille ?Modifier

Les deux sont complémentaires : la confiance en soi, la technique, la capacité à apprendre sont des paramètres différents pour un enfant en collectivité ou en confiance avec ses parents.

Bien sûr, un moniteur de ski aura plus de connaissances dans la "pédagogie du ski" que les parents, même bon skieurs, mais la disponibilité, le prix, ou l'envie des uns et des autres sont à prendre en compte. Le choix dépendra beaucoup du caractère de l'enfant (certains à 2 ans meurent tellement d'envie d'aller à l'école à la rentrée prochaine qu'un peu d'"école de ski" est un immense plaisir !), de la patience des parents (ne pas se surestimer là-dessus !) et des opportunités... Pour les tous-petits, les cours particuliers n'ont pas grand avantage, vus la vitesse à laquelle ils se fatiguent et leur attrait pour les autres enfants, et sont beaucoup plus chers.

Lors d'un séjour de ski, combiner une demi-journée de cours (enfin, 2h en général, certaines garderies peuvent prendre le relais avant ou après pour que les parents skient !) et une autre demi-journée de ski et jeux de neige avec les parents peut permette à chacun de trouver un équilibre.

Les "bonnes conditions"Modifier

Les conditions en généralModifier

La météoModifier

Beau temps, pas de vent impératif pour les petits, sinon il n'y aura pas de plaisir ! Si on habite pas loin, attendre les bonnes conditions à la maison... Sinon, les garderies dans les stations ne demandent en général pas de réservation trop longtemps à l'avance : quand il fait mauvais, ce sont les parents qui skient !

Tenue vestimentaireModifier

Puisqu'il fait beau, ça tape ! Donc prévoir une tenue pas excessivement chaude, modulable (2 couches chaudes, couche coupe-vent), surtout en école de ski où vous ne pourrez pas déshabiller un peu votre enfant.

Les mouffles imperméables et chaudes pour tout petit sont souvent beaucoup trop bouffantes. Dés que la météo le permet, préférez des mouffles en polaire, qui au moins resteront sur les mains, et permettront une meilleure prise sur les cordes de remontée. Ficelle passée dans les vêtements (ceux de dessous, qu'on garde) impérative !

Les conditions avec Papa et MamanModifier

Le confortModifier

Prenez des cartes à points les premières fois, ainsi s'ils veulent faire deux remontées et s'arrêter ce n'est pas un problème. Portez leurs skis et leurs chaussures dans un gros sac, et chaussez-les au pied du téléski. Emportez à manger et à boire sur les pistes. S'ils tombent, tombez aussi et faîtes le clown ! Ne les forcez pas et félicitez-les de leurs progrès. Emmenez-les avec d'autres enfants. A cet âge, l'essentiel est de lui faire découvrir le plaisir de la glisse, pas forcément de l'inciter à faire plus dur.

Le terrainModifier

Au soleil, très peu en pente (mais assez quand même), pas dans le passage, damé mais pas dur, près d'un tas de neige pour faire une bataille, près d'un igloo, ah, et bien sûr, pas trop loin de l'appartement ou la voiture...

Un bout de piste de ski de fond ou de piste d'accès un peu tranquille est souvent très bien !

Attendre que l'enfant sache skier "parallèle" pour aller sur de vraies pentes (niveau "rouge"), leur taille fait qu'il leur faut énormément d'énergie pour freiner en chasse-neige.

Les remontées en ski alpinModifier

Comment remonter ?

Sur les épaules de papa ou maman avec les skis aux pieds (ils dépassent peu en arrière). Les premières fois, les parents sont mieux sans leurs skis et avec des chaussures de montagne plutôt que des chaussures de ski. Ça peut se faire pendant une heure ou deux, de temps en temps...

En tirant avec un bâton. Nécessite des enfants déjà bien à l'aise dans leurs chaussures ! Et c'est encore plus lourd que sur le dos, même si l'étape "décollage" est évitée.

Les tapis roulants sont idéaux, mais souvent réservés aux écoles de ski.

Les cordes présentent déjà une technique à maîtriser. Les gants trop épais sont très génants pour bien s'accrocher ! Au début, l'adulte pousse l'enfant entre ses skis à lui. L'enfant doit tout de même garder une position adéquate.

Les téleskis ou tire-fesses. Plusieurs méthodes pour prendre le téléski avec un enfant :

  • L'adulte sur la perche, l'enfant à cheval sur une de ses jambes (le plus facile)
  • L'enfant sur la perche, l'adulte se tient avec les mains ("éducatif "pour l'enfant, parfois impossible sur certains téléskis car l'enfant est soulevé et l'adulte épuisé!)
  • L'enfant sur la perche, l'adulte marche (ou court!) à côté. Excellent pour la forme du parent et de l'enfant !

Cependant en dehors des zones débutant, il est souvent interdit de monter à deux sur les téléskis (surtout les débrayables, i.e. ceux où les perches démarrent "à la demande"). Les enfants peuvent maîtriser la techique assez jeunes (dés 3 ans), si on les aide à mettre en place la perche, mais attention aux "décollages" quand la perche est trop raide ! (particulièrement par temps forid). Mieux vaut qu'un adulte soit en haut pour empêcher que l'enfant ne s'envole s'il oublie d'enlever la perche (et risque alors de passer au-dessus du capteur d'arrêt d'urgence !) ou en cas de chûte. Si on est seul avec l'enfant, passer quand même en premier et demander au pisteur de l'aider à prendre le téléski quand c'est son tour. Être devant aide aussi l'enfant à regarder devant lui plutôt que de se retourner, une cause de chûte.

Les télésièges et télécabines. Vous pouvez aussi prendre le télésiège, c'est très facile. On porte l'enfant un court instant au départ et à l'arrivée. Pour les enfants, c'est la joie, on dirait un grand manège ! Rien à dire sur les cabines, si ce n'est qu'elles vont loin et qu'il faudra redescendre !

La descente en ski alpinModifier

Car c'est pour ça qu'on est là, n'est-ce pas. D'abord: pas de bâtons pour l'enfant ! Ils sont inutiles et dangereux.

Le ski "entre les jambes" des parents permet une toute première découverte, mais risque de donner une mauvaise position (jambes tendues, en arrière). Et de donner un sacré mal de dos aux parents...

La bonne position (à peu près !) peut être obtenue en demandant à l'enfant de poser les mains sur les genoux. À répéter toutes les 10 secondes pendant 3 semaines. Sur pente même très faible, l'enfant arrivera à glisser dans cette position.

En jargon technique, un chasse neige s'appelle un "chapeau pointu" (avec les skis).

Il faut une certaine expérience pour se relever seul, donc attendez-vous à devoir assister les enfants quelque temps ... donc, skiez derrière eux, sauf si vous ADOREZ les remontées en escalier.

La question se pose d'ailleurs de savoir si les parents , plutôt que d'être à ski, ne devraient pas être en chaussures de montagne ou après-ski. À part le risque d'abimer la piste si elle n'est pas bien damée, c'est a priori plus pratique avec un enfant tout débutant.

Lorsqu'ils deviennent autonomes, vous pouvez en profiter pour apprendre le big foot, le surf, le skwal, le monoski ou n'importe quoi d'autre, ils seront ravis de vous voir par terre et de vous attendre en bas de la piste.

Dès qu'ils quittent les pistes "baby" (et parfois même avant ...) attention aux collisions. Le casque n'est pas un luxe.

Le ski de fondModifier

Le choix de la stationModifier

Des informations sur les stations sont répertoriées ici.

Informations par lieux :

Et quand il commence à bien se débrouiller...Modifier

Si vous skiez souvent, il y a un "risque" que votre enfant progresse en technique... trop vite par rapport à sa maturité. Cela peut être dangereux ! À 4 ou 5 ans, le fait de savoir s'arrêter et tourner sur de bonnes pentes ne met pas en sécurité vis-à-vis de la distraction, de l'inconscience du danger (par exemple, trous en bord de piste), de la violence des chocs possibles avec d'autres skieurs peu respecteux...

Il faut donc toujours considérer l'adéquation des pistes (et de leur encombrement en cas d'affluence) par rapport à la maturité du jeune skieur. S'il commence à s'ennuyer sur les pistes vertes et les bleues "safe", plutôt que de le frustrer ou le mettre en danger, pourquoi ne pas lui proposer autre chose que le ski alpin ?

Le ski de fond, par exemple, peut être un bon échappatoire vers d'autres plaisirs de glisse. À condition de lui donner envie en s'y mettant (ou persévérant) soi-même !

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard